Conférence des Ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie :

 

 

Conférence des Ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie :

La mobilité et l’auto-insertion à l’honneur

Le Ministre de l’Emploi, de la Formation Professionnelle, de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, M. Mahamane BABY, a participé à la 35e session ministérielle de la Conférence des Ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie (CONFEJES),

  qui s'est tenue à Kinshasa, en République Démocratique du Congo, du 8 au 14 mars 2015. Le Ministre BABY y était accompagné par le Directeur National de la Jeunesse, M. Drissa GUINDO.

 

La conférence des Ministres a planché sur le projet de programmation quadriennale 2015- 2018 d’un budget de 9 millions d’euros, élaboré auparavant par les experts qui ont entériné les propositions faites à Dakar, en décembre 2014.

Mais, pour cette année, ce sont 37 actions qui sont inscrites au programme, pour un budget de 2 millions d’euros, et 22 autres projets sont « conditionnés ».

En effet, le Secrétaire Général de la CONFEJES a présenté aux Etats et gouvernements membres son rapport d'activités pour l'année 2014, en dressant un bilan politique de l’institution, sans oublierles grandes lignes des actions mises en œuvre par celle-ci.

Pour sa part, la Direction Jeunesse a participé à des actions organisées par les autres directions du Secrétariat général de la CONFEJES et par des partenaires extérieurs (opérateurs de la Francophonie et organisations internationales), en plus des 11 actions programmées et réalisées pour l’année 2014.

Mais, au cours de la mise en œuvre de ce programme Jeunesse, certaines difficultés ont été rencontrées, a concédé le Secrétariat Général en ces termes : « Certes, pour l’essentiel, nos activités ont connu une participation massive et une adhésion des acteurs. Cependant, il n’en demeure pas moins que les besoins des jeunes deviennent de plus en plus croissants, augmentant ainsi nos préoccupations et nous interpellant sur des axes novateurs, structurants et porteurs ».

Dans le Rapport, il est cité entre autres : le suivi des projets PPEJ au niveau des pays par les experts de la CONFEJES ; le retard des paiements des contributions au PPEJ ; la mobilité des coordonnateurs nationaux du PPEJ ; la non-généralisation des fonds nationaux d’insertion des jeunes ; et l’insuffisance des financements alloués au PPEJ (réduction du nombre de projets et du volume des financements).

Face à ces difficultés rencontrées, il a été formulé certaines propositions en tirant profit des expériences acquises, notamment : la promotion de la mobilité des jeunes leaders et des entrepreneurs dans l’espace CONFEJES ; la participation à l’auto-insertion des volontaires après leur durée de volontariat; l’opérationnalisation de la caravane sur les comportements à risques, en vue de mieux sensibiliser les autorités des pays concernés sur des thèmes d’actualité (lutte contre les conduites addictives, certaines épidémies, fléaux sociaux, etc.) ; la nécessité, au niveau des pays, de diligenter les réponses aux correspondances du Secrétariat général.

Selon le Ministre BABY, le Mali est en phase avec toutes ces thématiques, singulièrement l’auto-emploi et l’auto-insertion, en plus des actions citoyennes à travers le Conseil National de Promotion du Volontariat au Mali (CNPV) et la redynamisation du Service National des Jeunes (SNJ) sous une nouvelle formule.

Pour rappel, le Mali fait partie des pays bénéficiaires des aides de la CONFEJES qui, pas plus tard que le 17 février 2015, octroyait des chèques aux étudiants maliens estimés à quelques millions de francs CFA, dont la cérémonie de remise s’est déroulée dans la salle de conférence du MEFPJCC (voir photo).

Source : Cellule de communication du MEFPJCC